En octobre 2001, la commission européenne a mis en place le Mécanisme de Protection Civile de l’UE (MPCU). Il renforce la coopération en matière de protection civile entre les pays de l’UE et 7 autres États membres (l’Islande, la Norvège, la Serbie, la Macédoine du Nord, le Monténégro et la Turquie) soit 34 états au total, en vue d’améliorer la prévention, préparation et réaction aux catastrophes. Depuis sa création, le MPCU fût activé plus de 600 fois.

La décision (UE) 2019/420 du 13.09.2019 modifiant la décision no 1313/2013/UE défini le fonctionnement du Mécanisme de Protection Civile de l’Union. Il s’articule autour de trois axes :

  • le renforcement des capacités de réaction ;
  • l’amélioration de la prévention des risques ;
  • le partage des connaissances, notamment via la création d’un réseau de connaissances.

Lorsqu’un pays, en Europe ou ailleurs, est dépassé dans ses capacités de réponse par l’ampleur d’une catastrophe, il peut demander une assistance du mécanisme via l’ERCC. La Commission joue un rôle essentiel dans la coordination de la réponse aux catastrophes à travers le monde et contribue à au moins 75 % des frais de transport et/ou coûts opérationnels des missions de déploiement.

Le mécanisme facilite également la coordination des activités de préparation et de prévention des catastrophes menées par les autorités nationales, ainsi que l’échange de bonnes pratiques.

Le MPCU regroupe notamment :

  • 1 Centre de Coordination de la Réaction d’Urgence « ERCC » :

L’Emergency Response Coordination Center est rattaché à la commission européenne. Il est au cœur du Mécanisme de Protection Civile de l’UE. Il coordonne l’acheminement de l’aide aux pays frappés par une catastrophe, tels que les articles de première nécessité, l’expertise, les équipes de protection civile et le matériel spécialisé. L’ERCC assure le déploiement rapide de l’aide d’urgence et sert de plateforme de coordination entre tous les États membres de l’UE, les 6 autres États participants, le pays touché et les experts en matière de protection civile et d’aide humanitaire.

Il fonctionne 24 h/24 et 7 j/7 peut aider tout pays touché par une catastrophe majeure, à la demande des autorités nationales ou d’un organisme des Nations unies. Il fournit des services de communications d’urgence et des outils de veille par l’intermédiaire du système commun de communication et d’information d’urgence (CECIS), une application d’alerte et de notification en ligne permettant l’échange d’informations en temps réel.  Pour la seule année 2021, l’ERCC fut activé à 114 reprises !

  • 1 Réserve Capacitaire « rescUE » :

Créée en 2013, La réserve capacitaire européenne de protection civile vise à répondre aux demandes d’assistance introduite par l’intermédiaire du Mécanisme de Protection Civile de l’Union. Elle rassemble actuellement 115 ressources humaines et techniques de 34 États dont 81 sont désormais enregistrées après avoir été certifiées. Ces capacités couvrent un large éventail de services, tels que la recherche et le sauvetage, les soins médicaux ou la lutte contre les incendies de forêt pouvant être déployés pour des opérations menées à l’intérieur ou l’extérieur de l’UE.

La Commission européenne apporte un soutien financier aux capacités qui font partie de la réserve lorsqu’elles sont mobilisées pour des opérations de réaction, en prenant à sa charge 75 % des frais de déploiement et d’opération des capacités de la réserve en Europe. En outre, un soutien financier de l’UE, appelé «subventions à l’adaptation», est disponible pour la mise à niveau ou la réparation des capacités de réaction engagées dans la réserve, afin de mieux préparer leur déploiement dans le cadre du mécanisme.

A l’heure actuelle, la France, partie prenante du MPCU, met à disposition de la réserve capacitaire :

  • 1 module de lutte aérienne contre les feux de forêt (1 avion Beech, de 2 avions Canadairs) ;
  • 2 modules terrestres de lutte contre les feux de forêt.

En ce qui concerne la lutte contre les feux de forêt et partir de 2023, l’Union Européenne, souhaite financer une flotte de transition comprenant 10 canadairs, 12 avions B.E légers, 4 hélicoptères. Pour une échéance fixée entre 2026 et 2030, l’objectif est de disposer d’une flotte permanente financée à 100% par l’UE composée de 2 canadairs positionnés en France et en Grèce, ainsi que 2 avions bombardiers d’eau légers type FIREBOSS positionnés en suède. Des négociations sont également en cours pour la livraison en 2029 de 12 autres canadairs  (2 Portugal, 2 Espagne, 2 France, 2 Italie, 2 Croatie, 2 Grèce). Les pilotes sont fournis par les états membres, mais sont financés par l’UE.

Créé en 2014, le corps médical européen regroupe toutes les capacités d’intervention en matière de santé engagées dans la réserve ou développées dans le cadre de rescEU. Il permet une assistance médicale rapide et une expertise en matière de santé publique en cas d’urgence sanitaire à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE. Le déploiement est coordonné par le Centre de coordination de la réaction d’urgence de l’UE. À ce jour, 11 États ont engagés des équipes médicales d’urgence et leurs équipements dans le Corps médical européen. Pour intégrer le Corps médical européen, l’UE a mis en place un processus de certification et d’enregistrement pour s’assurer que les équipes répondent à des normes élevées, y compris les normes reconnues au niveau international par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lorsqu’elles existent. Les équipes sont formées pour travailler avec des collègues d’autres pays et conformément aux lignes directrices internationales.

En contrepartie, elles bénéficient d’un soutien financier de l’UE qui accorde des subventions pour la mise à niveau des équipes afin d’améliorer leur préparation, leur qualité et leur disponibilité. Une fois intégrées à la réserve, l’UE couvre 75 % des frais de transport, ainsi que 75 % des coûts opérationnels.

9 équipes médicales d’urgence certifiées dotés d’équipements spécifiques :

  • hôpital de campagne de la Croix-Rouge Allemande (spécialisé en maladies infectieuses)
  • Des laboratoires de biosécurité mobiles
  • Les capacités d’évacuation médicale (avion ambulance)
  • Des experts médicaux dotés de profils spécifiques
  • 1 Système d’analyse et de surveillance par satellite « CEMS COPERNICUS » :

COPERNICUS est le programme mis en œuvre par la Commission européenne avec le soutien de l’Agence spatiale européenne (ESA) pour la composante spatiale et de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) pour la composante in situ. Il est desservi par des satellites dédiés (les familles Copernicus Sentinel) et un ensemble de missions contributives supplémentaires (satellites gérés par diverses agences commerciales et nationales). Depuis le lancement de Sentinel-1A en 2014, l’Union européenne a engagé un processus visant à placer une constellation de près de 20 satellites supplémentaires en orbite avant 2030.

Il a pour objectif :

  • de surveiller et de prévoir l’état de l’environnement sur terre, en mer et dans l’atmosphère, afin de soutenir les stratégies d’atténuation et d’adaptation au changement climatique,
  • la gestion efficace des situations d’urgence,
  • l’amélioration de la sécurité de chaque citoyen,

6 services Copernicus transforment les données complètes, gratuites en les transformant en services et produits tels que des cartes informatives et des ensembles de données :

  • Le service de surveillance de l’atmosphère
  • Le service de surveillance de l’environnement marin
  • Le service de surveillance des terres
  • Le service sur le changement climatique
  • Le service de gestion des urgences
  • Le service de sécurité

Pour en savoir plus :

Article de vie-publique dédié au MPCU

Plaquette de présentation de l’ERCC (VF)

Téléchargez le document en cliquant sur la photo.